CIQ de La Treille et des hameaux avoisinants

Accueil » Festivités (Page 2)

Archives de Catégorie: Festivités

Publicités

Ç’a s’est passé :

LA FÊTE DES VOISINS 2015

Au terminus du 12 : En ce qui nous concerne, nous avons réuni une quarantaine de personnes aux meilleurs moments de la soirée. Moins que l’an passé, mais tout aussi sympathique rencontre avec de  nouveaux arrivants. La soirée s’est terminée  vers 22 h 30.

Au 31 chemin des Bellons : aussi une quarantaine de personne, une ambiance sympa, anciens et quelques nouveaux ainsi immergés dans l’ambiance locale. De bonnes choses à manger et à boire jusqu’à 23h.

Au 50 chemin de pluvence : une très bonne soirée également pour nous une quarantaine en moyenne, 60 au plus fort, des nouveaux fraichement arrivés dont nous apprécions particulièrement la démarche de venir vers nous.

Aux trois endroits, le CIQ avait donc prévu l’apéritif, mais les voisins ont apporté de bonnes choses, salées, sucrées, ainsi que de bonne boissons.
Merci à tous pour votre participation.

PHOTOS

Publicités

Loto 2015

DSC_0040-1C’était le 25 janvier, les belles quines et cartons pleins ont été appréciés par une assistance nombreuse bien que légèrement moindre que les années précédentes. Le gros lot était un appareil photo hybride de marque Sony, d’autres superbes lots (barbecue, jambons, liseuse…) ont ravi les participants. Le traditionnel gâteau des rois arrosé de cidre, offert par la mairie de secteur a permis d’agrémenter l’entracte.

Entracte, au début duquel nous avons procédé à la remise des prix du concours de crèches. C’est Jean-Pierre Grazziani, le président du Jury qui a officié, en présence du Père Gérard, et de Madame  Barthez représentant Valérie Boyer.

Un grand merci et surtout Bravo à Patricia Pappalardo qui a  dû se décarcasser pour votre plus grand plaisir.

Un grand merci aussi aux nombreux commerçants du quartier qui ont aidé par des bons d’achats ou par de jolis lots.

Concours de crèches 2014

Beaucoup de crèches, même un peu trop de succès, suite aux articles de La Provence qui spécifiaient :

« Concours de crèches de La Treille et des Hameaux Avoisinants  »
sauf qu’à part nous, Treillois,  personne ne savait où s’arrêtent les hameaux avoisinants ! Qui sont les hameaux avoisinants du village : les Douces, les  Hautes Douces, Pluvence, Marteleine, Passe-temps, les Bellons, les Lyonnaises, la Lorraine, les Fauvettes.

Il n’en fallait pas plus pour recevoir des demandes d’inscriptions pour des crèches à St Julien, St Marcel, La Pomme, St Loup, et même, je vous l’assure à Mazargues ! Évidemment,  nous avons beaucoup refusé avec toutes nos excuses auprès des personnes compréhensives, mais déçues.

Nous avons toutefois accepté des crèches « extérieures » à La treille mais directement voisines puisque des Camoins ou des Accates.

Et le jury a vécu des moments extraordinaires auprès de toutes les familles qui nous ont accueillis. Une demi-douzaine de critères précis a guidé les 6 jurés qui ont travaillé avec un sérieux professoral. Nous avons vu toutes sortes de crèches provençales, avec des santons de toutes tailles, et des crèches de tailles toutes aussi différentes. Certaines ont frisé la note impensable de 20/20, devant le jury médusé.

Le jury était composé de : son président et dernier vainqueur :
Jean-Pierre Grazziani,  de notre nouveau Curé : le Père Pierre Gérard, de Maud Besançon, Jean Roman, Claude Boutin, et Alain Couissinier. La première décision du jury fut de scinder en deux le concours, et récompenser les meilleures crèches « extérieures » et les meilleures « Treilloises ». Voici les résultats :

Pour La Treille : 1er : Biancheri Magalie, 2ème : Giraud Eliane

Pour les extérieures : 1er : Giacchierini Francis, 2ème : Romano Emilia

Toutes les crèches ont reçu un authentique diplôme lors de l’entracte du loto du ciq le 25 janvier.

Prochain concours de crèches dans 2 ans, comme d’habitude…, à moins que le Père Gérard arrive à convaincre les 5 CIQ de sa paroisse d’organiser un grand concours de crèches des 5 villages l’an prochain ?

M.DURBEC

LA CRECHE

– Faire une crèche, c’est une tradition ;

– Faire une crèche, c’est raconter une histoire, celle de la nativité ;

C’est aussi transmettre cette histoire de génération en génération.

– Une crèche se prépare, se transforme et chaque décor  raconte une scène de

« la vie d’avant » ;

– Il est important de la faire avec ses enfants ou petits-enfants, retrouver tous les métiers

d’autrefois, aujourd’hui disparus.

Que cette tradition perdure, car Noël ne serait pas Noël sans la crèche !

Eliane GIRAUD

———————————

UNE CRECHE INHABITUELLE

Parmi les visites que nous avons faite, dans la maison de Mme et M Romano, pas moins de 4 crèches splendides ! Mme Romano, d’origine napolitaine, nous a montré et expliqué l’originalité de la crèche napolitaine :

Dans la crèche Napolitaine, outre la Sainte Famille, des personnages sont incontournables

– Benino le berger endormi, toujours aux pieds de la Nativité, qui rêve de la crèche et qu’il ne faut surtout pas réveillé, faute de voir la crèche disparaître

– L’Ange qui porte l’écharpe sur laquelle est inscrit « GLORIA »pour l’enfant Jésus

– Les deux musiciens près de la Sainte Famille

De plus, des lieus sont hautement symboliques :

– Le fleuve (les origines de la vie cachées dans le mystère de la montagne, à la fin de la vie dans le petit lac (entre vie spirituelle et mort)

– Le pont enjambant le fleuve, (passage de la mort à la vie éternelle)

– Les ruines d’un ancien temple sur lesquelles est construite la Nativité (sur l’ancienne religion qui s’est écroulée, née la nouvelle avec l’enfant Jésus)

– La taverne qui représente tous les péchés, à l’opposé de la Grotte qui elle représente toutes les Vertus

Ce texte est un petit aperçu car bien évidemment l’histoire de la crèche est longue et plus complexe.

Emilia ROMANO

 

Des peintres dans les rues….

 

011La météo était clémente,  le boulevard et la place de la fontaine accueillants,  aucun véhicule encombrant à l’horizon grâce au civisme  et  la compréhension de nos villageois, toutes les conditions étaient donc réunies pour faire de notre journée « les peintres dans les rues de la Treille », un succès.

8h15 le premier de nos inscrits arrive, installe ses toiles   et se prépare pour attaquer la toile dès l’ouverture du concours !

Une belle palette d’amateurs le rejoint rapidement ,  du débutant à l’aguerri, du plus jeune au plus vieux, tous s’installent  et  les premières touches de couleur s’appliquent sur les toiles vierges.

Les motifs et les techniques sont des plus variés, l’amateurisme de la plus jeune côtoie la technique plus affirmée de l’amateur confirmé,  dans une ambiance des plus conviviales, et pour certains familiale

Le temps passe très vite,  et à 17 heures précises la dernière oeuvre est livrée au jury !

Après une longue délibération ce dernier attribuera le premier prix adulte au « tigre de Bérénice Arnoux », le deuxième prix adulte  au « Cabanon au cyprès «  de Xavier Aleksic.

Le premier prix junior étant attribué à Chloé Duchesne  pour son paysage vert.

Tous les lauréats ont reçu du CIQ,  des bons d’achat chez MEISTRE (matériel des beaux arts) ainsi que des produits offerts par la société PEBEO, fabricant de couleurs, notre sponsor.

PEBEO nous a aussi permis de récompenser nombre des participants.

Le verre de l’amitié,  au CMA Broquier, clôturait cette édition 2014 en compagnie des  peintres amateurs, du jury, des représentants de la Mairie du 11éme/12ème, des villageois et des organisateurs, sur la promesse de nous retrouver plus nombreux encore pour l’édition 2015.

Une 2ème édition réussie :Peintres-La Provence-24-septembre-2014

Peintres de La Treille

Il serait dommage de rappeler notre deuxième édition du concours des « Peintres dans les rues de La Treille », le 14 Septembre prochain,  sans évoquer aussi les figures les plus marquantes de notre village dans le domaine de la peinture :

AMC-Capture d’écran 2014-08-18 à 15.52.21 CHAMAR,  (anagramme d’Alain Martin Chave) tout d’abord,  Marseillais d’origine, Treillois d’adoption, peintre autodidacte qui a marqué son époque  par une œuvre intemporelle hors du commun.

Sa découverte  toute personnelle de la peinture,  à 25 ans, à la suite d’un accident sportif, se transformera très rapidement de passe temps en passion.

Après une  période figurative, « provençale », (1959-1970), pendant laquelle il peindra les sujets qu’il aime (la Provence, la nature, les corrida….) en utilisant diverses techniques  huile, aquarelle, pastels ou fusain, sa technique évolue, ses aspirations aussi…

S’en suit alors une période de transition (1970-1975), il se marie, décide de devenir peintre professionnel,  sa peinture s’épure, prend de l’ampleur, ses couleurs deviennent moins violentes.

A partir de 1974 c’est la rupture,  Chamar entre dans sa période surréaliste (1975-1979). Son œuvre s’appuie alors sur des symboles ésotériques  (l’œuf, la pierre, la chouette, les cosmos, le désert, la pyramide,….) puis aussi sur les astres signes de la destinée.

Il ignorait tout, alors, de la maladie qui l’habitait, ses dernières toiles prémonitoires en témoignent. Il nous quittait brutalement, trop tôt, le 31 Décembre 1979, laissant un immense vide à La Pascaline, sa maison,   qu’il partageait avec Annie sa femme, et leurs trois filles.

CMagnan_1Claude MAGNAN, arrière petite nièce de Lili des Bellons, l’ami de Marcel Pagnol.  Claude habite,  avec sa famille et sa maman, la ferme familiale aujourd’hui rénovée.   Elle y a créé son atelier de peinture et de souvenirs : « l’Atelier de Lili ».…

Comment  ne pas  aimer les couleurs, la peinture et faire naitre une vocation, avec un grand père maternel  (Edouard Rodi) passionné de peinture, et un grand oncle peintre et affichiste reconnu (David Dellepiane).

Les collines environnantes, berceau de son enfance,  ont toujours inspiré les peintres qui plantaient leur chevalet en pleine nature, …..première fascination pour Claude,  prémices  de sa passion naissante, puis au fil des ans la passion se concrétise, Claude peintre autodidacte  rencontre des peintres professionnels, et plus particulièrement  Marek Tilek, qui la forment  et  lui permettront d’affiner sa technique.

Les collines de son enfance, la grande ville voisine et son vieux port magnifique, sources inépuisables d’inspiration, les souvenirs d’Egypte ou quelques natures mortes font partie de ses meilleures réalisations.

Un seul regret pour Claude, ne pas avoir encore assez de temps à consacrer à sa passion

Né en 1928, Treillois de longue date, Pierre PRAQUIN, célèbre affichiste illustrateur  a enseigné à l’Ecole Nationale des Arts Décoratifs. Ancien président du syndicat national des graphistes il a participé à de nombreux jury internationaux.

Une phrase caractérise l’homme et son travail, il se plait à dire : » J’aimerais donner autant de plaisir,  à ceux qui voient mes images, que j’ai eu à les faire ; quoi que je dessine mon message veut partager avec vous un moment de complicité … »

Une pensée particulière pour  Edouard MAURIN, peintre Treillois récemment décédé en 2012, qui a marqué notre village à travers de nombreuses peintures dont le fameux décors de scène de la fête St Dominique, fête patronale, ainsi que de nombreuses couvertures de l’Écho de La Treille. ».

Annie Martin Chave, Claude Magnan et Pierre Praquin nous ferons l’honneur et le plaisir de participer au jury de notre prochain concours de peinture.

Fête des voisins à La Treille.

Nombreux ont été les Treillois à répondre à l’invitation du CIQ, pour partager un moment convivial, à l’occasion de la fête des voisins, (décalée de quelques jours de la date officielle) le vendredi 6 juin 2014.

 

En trois lieux différents du village, Pluvence, le bas du village (au niveau du terminus du 12s) et le haut du village (chemin des Bellons) des tables ont été dressées par nos membres, pour accueillir les nombreux » salés,-sucrés » faits maisons, par nos invités, les boissons étant offertes par le CIQ.

Les photos, jointes, témoignent de l’ambiance festive et décontractée tout au long de la soirée qui s’est terminée vers 22h, au déclin du jour.

Cette rencontre a facilité le dialogue entre voisins qui ne se connaissaient que de loin, et permis à de nombreux autres de renouer avec d’anciennes connaissances, perdues de vue, et de participer ainsi à l’amélioration du lien social et de l’entraide.

Seule ombre au tableau, certains quartiers ( le village centre, les hauts des Bellons et le vallon de Passe-temps) n’ont pu y participer  par manque d’organisateurs. Nous nous rattraperons l’année prochaine.

Nous ne doutons pas qu’à l’avenir, lorsque nous nous croiserons en voiture, les gestes d’amitié se manifesteront tout naturellement.

Riches de cette expérience, et à la demande générale, nous vous donnons rendez-vous pour l’année prochaine.

Vide grenier La Treille

« Pour faire une bonne bouillabaisse , il faut se lever de bon matin… ».

Vous connaissez tous, bien sûr, cette célèbre chanson. Nous étions donc prêts, de très bon matin, pour mettre une dernière touche à nos préparatifs des jours précédents,  pour recevoir  au mieux  tous les exposants de cette deuxième édition du vide grenier de notre village.

Une cinquantaine d’exposants, Treillois, des quartiers voisins  ou venant d’un peu plus loin,  avaient répondu à notre appel, malgré la concurrence du grand  vide grenier du Boulevard Sakakini, et se répartissaient sur les espaces réservés route de La Treille , au bas du chemin du Vallat de la Marteleine et sur le terminus du 12S laissé libre en ce premier Mai. Tous les véhicules  déchargeaient leurs trésors dans une ambiance  sympathique et chaleureuse, et les étals étaient fin prêts pour accueillir les premiers clients avant même l’heure prévue d’ouverture. La diversité des produits proposés, les prix très agressifs,   les nombreux visiteurs et une météo estivale ont fait tout le succès de cette journée. Nous , organisateurs, étions donc ravis, et vous donnons d’ores et déjà rendez vous à l’année prochaine.

Article La Provence